T’accompagner

Au fil de nos rencontres, j’apprends à te connaitre. Tu m’avoues que tu te découvres aussi.

Je me souviens cette première soirée, et le plaisir que je t’ai apporté du bout de ma langue au bord de ton intimité. Tu avais l’air surpris que je le fasse mais aussi par tes propres réactions. Je crois que tu as aimé. Et moi j’ai adoré te donner du plaisir, toi qui venait de tant m’en prodiguer.

Et là, tu me dévoiles une envie, celle d’approfondir cette exploration, de pousser plus loin le jeu. J’aime que tu veuille explorer ton propre plaisir, que tu n’aies pas ce tabou que je croise parfois lors de mes rencontres. Tu es ouvert. Tu as envie de t’ouvrir. Que tu m’en parles m’excite et j’imagine…

Je nous vois : toi, confortablement allongé sur le ventre et moi qui te masse. Le cou, les épaules, le dos, les jambes. Mes mains qui jouent avec tes muscles qui t’aident à te détendre, qui prennent possession de ton corps, qui te caressent autant qu’elles te massent. Je les glisse entre tes jambes, entre tes fesses que j’empoigne, que je malaxe, que je caresse, que j’écarte doucement.

J’entends ton souffle se raccourcir. J’imagine tes yeux fermés, concentrés sur tes sensations.

Je glisse mes doigts le long de ta raie, insistant à peine au passage vers le point sensible. J’écarte encore tes fesses, y plonge mon visage et reprend cette cajolerie du bout de la langue. Je l’insinue tout doucement dans ton cratère, que je sens s’ouvrir en corole sous la caresse.

Je glisse un doigt mouillé à la place de ma langue et de l’autre main vérifie que ta trique est au garde à vous. tu te cambres sous mes caresses, je sens ton corps en demander encore…

Je continue à te caresser de l’intérieur tandis que je saisis le jouet et l’oint de gel. Je le dépose à la lisière, tout doucement, sans même l’appuyer. Je veux que tu sentes bien cette nouvelle matière, que tu estimes son diamètre et que tu t’ouvres naturellement pour l’accueillir.

Ton souffle est si court, à la limite du gémissement, tu parais impatient, tu es excité, je suis excitée.

Je pousse alors, tout doucement, à l’écoute de la moindre de tes réactions. Je sais que ce moment là est crucial entre plaisir et douleur. Je ne te souhaite que le premier alors je prends toutes les précautions.

Ça glisse bien. Tu es ouvert. Tu es dur. Tu es cambré. Tu halètes. Tu gémis.

Dans mon fantasme, tout se transforme tout à coup : le jouet n’est plus dans ma main mais attaché à ma ceinture. Je peux ainsi m’étendre sur toi, sentir ma peau contre la tienne et chaque frisson, chaque sursaut de ton corps.

J’accélère petit à petit le mouvement, amplifie tout doucement la trajectoire. Je te perçois sous moi  qui accompagne chaque geste de ta cambrure. Je sens mon jus qui coule le long de mes cuisses et probablement sur toi. Je te besogne ainsi un moment puis te propose de te retourner. Je détache la ceinture laissant le plug en toi pendant cette manœuvre.

Je le fais encore bouger en toi alors que je prends ton membre en bouche. Sentir ton excitation monter encore d’un cran, ton corps couvert de frisson, ta gorge qui laisse échapper un râle.

Je sens enfin ta sève monter, exploser, se répandre dans ma bouche. En gouter la saveur en la gardant en bouche alors que je m’approche de toi pour mélanger nos langues dans un long  baiser…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7b7550246f
/wp-admin/options-general.php?page=emc2-popup-disclaimer/emc2pdc-admin.php
fee447c608
113
1
Accepter et entrer
Refuser et sortir
http://google.fr
1

Ce site est strictement réservé aux adultes,  et contient des éléments à caractère pornographique.

Pour y accéder, vous êtes prié d’accepter les clauses suivantes :

Accepter et entrer Refuser et sortir