Premier mouvement

Le bip des touches, la porte s’ouvre dans un clac retentissant. Mon jus s’écoule à travers la dentelle de mon string. J’ôte le drap posé sur moi. Qui que ce soit, je veux être visible des  pieds à la tête.

Des pas s’approchent. Je ne sais à quoi ni à qui m’attendre. Je sens mon cœur s’emballer, mon souffle s’accélérer. Je ne bouge pas.

Deux mains se posent sur mes hanches m’intimant à me retourner pour me mettre à 4 pattes. Un doigt glisse sous mon string à la lisière de ma fente. J’entends une ceinture s’ouvrir, une braguette descendre. Je n’entends pas le pantalon tomber sur le sol. L’emballage du préservatif crisse alors que je sens un poids s’installer derrière moi sur le lit.

La seconde suivante, mon déshabille est retroussé sur mes fesses, mon string est poussé sur le côté et j’ai un membre dur comme du bois planté au fond de moi. J’explose en cascade. Sans que je n’aie le temps de reprendre mon souffle, des aller-retours frénétiques démarrent en moi. Comme si mon partenaire attendait ce moment depuis des heures… Ce qui est aussi mon cas.

Je crois que je n’ai jamais joui si vite. Pourtant, le va et viens continue et s’intensifie. Ses mains agrippent mes épaules pour mieux me tirer sur lui, pour qu’il s’enfonce plus profondément en moi. Tout mon corps est un brasier de désir. Il claque contre moi. Je sens son pantalon, même pas enlevé frotter contre ma cuisse, sa chemise frotter contre mon dos mais surtout le monstre de plaisir qui s’enfile en moi et me ravage. Alors que je ne le croyais pas possible, il accélère encore et j’imagine qu’il va jouir. Je sens la vague monter de nouveau en moi. Me submerger à nouveau et s’enfuir dans les râles qui sortent de ma gorge. Je sens mon jus gicler entre mes jambes, détremper le satin. Mes jambes convulsent en des tremblements intarissables.

Mais non… lui n’est pas encore venu. Il continue à me labourer, juste avec légèrement moins d’ardeur. Ses mains empoignent mes seins, les malaxent, jouent avec mes tétons alors que les vas et viens prennent le temps de sortir complètement pour rentrer de nouveau jusqu’au plus profond de moi. Il se relève et je sens ses mains glisser sur mon dos en caresses tendres et douces. Je frisonnes à chaque sortie de son membre puis à chacun de ses retours. Ses caresses descendent les longs de mon dos et glissent devant, entre mes jambes pour taquiner mon petit bouton, tout en douceur et tendresse puis légèrement plus fort. A ma grande surprise, lorsqu’il change de main entre mes jambes, cette dernière est accompagnée de vibrations. Il avait dû repérer directement mon mini vibro en arrivant à moins qu’il n’ait apporté son propre matériel. Il le pose en douceur sur mon bouton gonflé d’excitation qui s’affole aussitôt. Je coule de nouveau en fontaine par cascades spasmodiques. Au lieu de s’en contenter, il s’enfonce toujours plus profondément en moi et appuie le vibro sur mon clito en feu.

Alors que je sens venir un nouvel orgasme il me murmure à l’oreille : « Attends… ». Je sais pas comment mais je parviens à retenir mon plaisir. Ma poitrine me donne l’impression d’être sur le point d’éclater. Mes mains sont crispées sur le drap en satin. Tout mon corps est tendu dans l’attente. Lui sort tout doucement de moi mais maintient le jouet bien pressés sur mon bouton. Les secondes me paraissent infinies dans cette délicieuse attente. Il me tire vers lui pour que je relève mon torse. D’une main il tient le jouet, de l’autre il me malaxe les seins. Ses  lèvres murmurent encore : « Attends… »

Je ne sais pas ce que j’attends mais ça va être… Maintenant… Il revient en moi à toute vitesse, me remplit au plus profond et recule aussitôt pour revenir et revenir encore. Son rythme m’emporte. La vibration sur mon bouton m’envahit des pieds à la tête. Je retiens toujours mes cris mais le plaisir s’installe et me submerge. Il prend racine dans mon bouton, dans mon fourreau. Ces chaleurs se rejoignent au-dessus de mon nombril. Et envahissent mon ventre, des épaules, mes bras, mon cou…

« Maintenant ! »

Son message sonne comme le cri que je ne retiens plus quand la jouissance prend possession de mes cordes vocales. Ses grognements se mélangent à mes halètements, à mes geignements, à mes vocalises de plaisir. Il retire le jouet d’entre mes jambes, le dépose je ne sais où et se saisit de mes seins à deux mains, me caresse le ventre, les cuisses. Je ne bouge plus. Subjuguée, submergée, ma peau réagit à chaque mouvement de se mains, frissonne, sursaute. Mes jambes flanchent alors il m’aide à m’allonger sur le côté. Je le sens s’éloigner. Ça me donne froid, je glisse sous le drap. Mais il revient se coller derrière moi me réchauffant de sa chaleur et me réconfortant de ses bras autour de moi et de ses caresses incessantes.

« Tu es si belle quand tu jouis, tu es une déesse, une princesse, ta peau est si douce, tu es si brulante… » Il continue son refrain dans un murmure continu de douceurs. Si je ne venais pas de prendre déjà tant de plaisir, ses mots suffiraient peut-être à me faire redécoller. Pour l’instant, je les laisse me bercer.

 

http://sensualite-obese.fr/deuxieme-mouvement/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7b7550246f
/wp-admin/options-general.php?page=emc2-popup-disclaimer/emc2pdc-admin.php
fee447c608
113
1
Accepter et entrer
Refuser et sortir
http://google.fr
1

Ce site est strictement réservé aux adultes,  et contient des éléments à caractère pornographique.

Pour y accéder, vous êtes prié d’accepter les clauses suivantes :

Accepter et entrer Refuser et sortir